Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
christian-camerlynck.over-blog.com

JE CHANTE POUR...

23 Mars 2018 , Rédigé par christian-camerlynck.over-blog.com Publié dans #Chansons

JE CHANTE POUR NE PAS COURIR, POUR NE PAS MOURIR...

Le temps est trop court et les moyens nous manquent pour créer des soirées, spectacles des auteurs compositeurs que nous aimons. Ceux qui me connaissent un peu savent ma fidélité à l'oeuvre de Jacques Debronckart,  Ils connaissent sans doute moins mon attachement à la chanson du Québec.

Il est un chansonnier poète, Gilles Vigneault, qui pour Nathalie Fortin et moi, nous importe beaucoup. 

Nathalie est Québécoise. Une grande partie de son enfance, de son adolescence se retrouve évoquée par les "chansonniers".

Et moi, c'est à la chanson Québécoise que je dois mon gout des chansons qui évoquent les gens, les racines, les pays.
Dès les années 60, Avec Gilles Vigneault j'ai trouvé le plaisir de la langue française: avec Félix Leclerc, Claude Léveillée, les Seguin, Ferland, et Gilles Vigneault j'ai voyagé, j'ai rêvé le Québec.

EN 1973 j'y suis allé, la peur au ventre de ne pas trouver le pays de mes rêves, les gens imaginés de ma nouvelle "famille" québécoise. A notre arrivée à Montréal, ma peur avait disparue. Tout le long des 5 semaines de voyage j'ai redécouvert les chansons, La rue Saint Jean, Saint Hilaire des Pommes et des pommiers, Sainte Adèle, la rivière Richelieu, La Butte à Mathieu, le Patriote de sainte Agathe et Georges Dor, La Manicouagan, Montréal matin, les télévisions communautaires,les éditions du Boréal Express, les Boites à Chansons, L'Ile d'Orléans et j'ai aussi apprécié une langue qui m'a renvoyé à la mienne.

Depuis j'ai eu la grande chance de rencontrer Gilles Vigneault plusieurs fois, de lire ses livres, ses poèmes, ses chansons et parfois de placoter, de jaser avec lui. 

Avec la complicité de Jean Yves Lacombe et de Claire Elzière, nous voulons partager avec vous ce moment de poésie et de musique. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article